Qu'est ce que la psychomotricité ?

La psychomotricité fait partie des professions paramédicales. Les études reposent sur des cours théoriques et un enseignement pratique. Un diplôme d'Etat (créé en 1974) lui est délivré par le ministère de la Santé après trois années d'études suivant le baccalauréat. Pour rentrer dans une des écoles enseignant la psychomotricité, il faut passer un concours. Une année de classe préparatoire est souvent nécessaire.

Décret de compétences des psychomotriciens (n° 88-659 du 6 mai 1988):

Les personnes titulaires du diplôme d'état de psychomotricien sont habilitées à accomplir, sur prescription médicale et après examen neuropsychologique du patient par le médecin, les actes professionnels suivant :

  • Bilan psychomoteur
  • Education précoce et stimulations psychomotrices
  • Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs au moyen de techniques de relaxation dynamique, d'éducation gestuelle, d'expression corporelle (danse...) ou plastique (dessin...) et par des activités rythmiques, de jeu (ballon, cerceaux...), d'équilibration et de coordination.
    • Retard du développement psychomoteur
    • Troubles de la maturation et de la régulation tonique
    • Troubles du schéma corporel
    • Troubles de la latéralité
    • Troubles de l'organisation spatio-temporelle
    • Dysharmonies psychomotrices
    • Troubles tonico-émotionnels
    • Maladresses motrices et gestuelles. Dyspraxies
    • Difficultés d'écriture
    • Inhibition psychomotrice
    • Instabilité psychomotrice
    • Troubles de la graphomotricité à l'exclusion de la rééducation du langage écrit.
  • Contribution par des techniques d'approche corporelle, au traitement de déficiences intellectuelles des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d'origine psychique ou physique.

Ainsi, le champ d'action du psychomotricien est très large: il peut intervenir en cas d'incoordination motrice, de maladresse (tombe souvent etc.), de manque de tonus, de troubles du comportement (agitation, inhibition...), de difficultés d'attention, de troubles de l'équilibre, du geste et du mouvement, de tics, de difficultés dans l'exécution de l'écriture, de problèmes pour s'orienter dans l'espace et le temps (difficulté à comprendre les concepts comme droite, gauche, hier, demain...) etc. Les techniques utilisées pendant les séances s'adaptent à chaque personne et visent à réconcilier le patient avec son corps.

Le travail du psychomotricien vise à rééduquer le patient confronté à des difficultés psychologiques qui se traduisent corporellement (somatisation, stress, anxiété etc.). Le psychomotricien fait intervenir le corps dans l'action; il rééduque par l'harmonie corporelle, aide le patient à se réapproprier son corps, à retrouver un bien-être, un équilibre perdu.
Cela pourrait se résumer par : "Bien dans son corps, bien dans sa tête". En effet, il existe un lien fort entre le corps et l'esprit. Le psychomotricien cherche alors à avoir un regard global sur la personne. Il s’intéresse à la fois à son histoire personnelle et à ses compétences motrices.

Le psychomotricien intervient à tous les âges de la vie, aussi bien auprès des femmes enceintes, des bébés, des enfants, des adolescents que des adultes, et même auprès des personnes âgées confrontées à des difficultés d'adaptation et de comportement, déficitaires ou handicapées ou simplement temporairement fragilisées.

L'efficacité de la thérapie dépend en grande partie de la relation entre le patient et le thérapeute.

Vidéo France 5 Le magasine de la santé : Reportage sur la formation et le métier de psychomotricien